Jour : 04/08/2015

Spilled CMYK paint on white isolated background. 3d

Les types d’encres en grandes imprimeries – 1/2

Les quatre pigments cyan, magenta, jaune et noir (CMJN) ne sont au départ qu’une simple poudre. Pour obtenir la bonne consistance, les pigments sont combinés avec une substance ressemblant à du miel appelée le «véhicule». Comment obtient-on les encres d’imprimeries et de quoi sont-elles faites ? Les encres d’imprimerie sont constituées par deux produits principaux : une matière solide, ou pigment, qui donne la couleur ; un véhicule, partie fluide, visqueuse ou pâteuse, liant ou solvant, dans laquelle le pigment est intimement incorporé. Les pigments sont des colorants minéraux en poudre très fine (noir de carbone, bleu de Prusse, jaune de chrome, etc.), des laques obtenues en partant de colorants d’aniline, des pigments organiques. Ce n’est qu’après cuisson, broyage, mélange, ainsi qu’un test complet que l’encre peut être considérée comme un produit finalisé. Les encres classiques étaient uniquement des encres grasses, contenant des huiles ou des vernis à base d’huile ; des vernis synthétiques les remplacent aujourd’hui en partie. Dans les encres utilisées en héliogravure, d’une fluidité qui leur permet de pénétrer dans la gravure en creux des cylindres, l’ensemble …