Jour : 22/09/2016

prépresse_techniques

Prépresse et imprimerie d’exception : cheminement et aspects techniques

La base de compréhension du prépresse Imprimer en grandes imprimeries, c’est reproduire de l’encre sur un support (CMJN = matière) alors qu’une partie de la chaîne est sur une base lumière (RVB = écran). Avec le prépresse, le défi est de restituer cette notion perceptive. Il est nécessaire de faire rejoindre ces deux mondes par une conversion RVB > CMJN. Cette transformation nécessite d’être ciblée car elle intègre les contraintes du papier (couleur, absorption…) et d’imprimabilité (stabilité d’encrage, maculage…). Même si tout est normalisé, la qualité d’une impression reste un facteur subjectif car elle se base : – sur une référence (écran, modèle,…) – sur un choix artistique Il est nécessaire d’adjoindre à cette conversion un facteur important : la trame. La presse ne pouvant imprimer des tons continus, on restitue l’image par une multitude de points et ceci pour chacune des couleurs. A l’œil nu, nous avons l’illusion d’une image entière. L’absorption du papier et sa structure détermine en partie le choix de la trame : plus le point est petit, plus il est difficile de déposer de l’encre ; plus le point est gros, plus l’impression …