Normes
commentaire 1

Votre grande idée fera-t-elle une belle impression ?

Grandes imprimeries

Votre grande idée fera-t-elle une belle impression ?

 

Graphiste, photographe, directeur d’agence de communication… particulier, professionnel… En tant que client d’une grande imprimerie, n’avez-vous jamais été déçu(e) de l’impression finale de votre document par rapport à votre idée première, la vision exacte que vous souhaitiez obtenir en confiant votre projet à un imprimeur ?

Tel est le problème auquel se confronte régulièrement les petites et grandes imprimeries, quel que puisse être l’impression et le document demandé par leurs clients. Le fait qu’un très grand nombre de clients aient été déjà déçus, mécontents d’un rendu final ne correspondant pas au BAT qu’ils avaient signé, a poussé les grandes imprimeries à développer une véritable réflexion sur le problème.

Comment un tel écart est-il possible ? Pourquoi le rendu final peut-il subir un grand décalage par rapport à l’objectif de départ ? En plaçant le problème au cœur de leurs stratégies, les grandes imprimeries entreprennent peu à peu de montrer et d’illustrer grâce à des exemples concrets les coulisses d’un processus souvent ignoré ou incompris de ses clients : la norme 12 647.

 

Qu’est-ce que c’est la norme 12 647 ?

La Norme ICC 12 647 est une méthode unique garantissant une reproduction fidèle des couleurs d’un document. Très technique, cette norme consiste à mesurer la couleur de manière précise et rigoureuse afin de remettre un rendu final conforme aux attentes de départ. Afin que le rendu final corresponde aux attentes, il est important d’avoir une reproduction des couleurs conforme à la demande ; intégrée au processus de fabrication, la norme 12 647 permet de disposer d’un document final similaire au document de départ, pour mieux valoriser le contenu, le rendu visuel et l’impact émotionnel.

Toutes les impressions ne se ressemblent pas ; lorsque le rendu final est conforme aux attentes, tout le monde sera d’accord pour ne pas se soucier des étapes par lesquelles l’imprimeur sera passé. Seulement, lorsqu’une impression déçoit son client ? Le client déçu reportera, à 90% du temps, la responsabilité sur l’imprimeur. Et comment l’en blâmer, en sachant que le client n’a aucune connaissance des étapes d’impression et de la signification de la norme 12 647 ? Une des missions des petites et grandes imprimeries consiste dorénavant en le respect des processus qui garantissent la qualité des impressions dans le cadre de la fameuse norme 12 647.

 

L’application de la norme 12 647 par les grandes imprimeries

Ainsi dit, la norme 12 647 semble être un processus à normaliser et peu complexe, consistant en de la conversion de couleur. Mais alors, pourquoi la norme 12 647 n’est-elle pas plus appliquée dans les grandes imprimeries ?

Pour connaître les réponses à cette question: lire l’article

1 commentaire

  1. Que ce soit pour un flyer, une brochure ou une publicité papier, l’idée que l’on se fait du produit fini est toujours plus aboutie que le résultat obtenu. Pour réduire cet écart, il est essentiel de bien communiquer avec l’imprimeur mais aussi de s’assurer que celui-ci respecte les normes en vigueur. Ces dernières garantissent entre autre la qualité des impressions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *