Normes
Laisser un commentaire

La gestion de la conversion RVB CMJN par les imprimeries d’exception

couleur-affiche

La problématique de la conversion

La conversion d’un fichier RVB en CMJN se fait en amont de la chaîne graphique. Le choix du flux ce fait lors de la prise photo par le photographe, le spectre utilisé le plus souvent est le spectre RVB. Le CMJN a un spectre plus restreint, donc lors de la conversion on perd les couleurs que l’ont ne retrouvent pas dans le spectre CMJN. Comme on peux le voir dans le schéma du GAMUT représenté dans cet article. Il y a donc à terme des couleurs perdus, ce qui est une problématique pour les grandes imprimeries. Leur travail étant de rendre un produit final correspondant aux attentes du client.

C’est pour réduire cette perte de couleur à terme qu’une norme a été mise en place et doit être prise en compte en amont et dans les grandes imprimeries. Et pour que celle ci soit le plus efficace possible, les différents acteurs doivent prendre compte la norme dès la prise photo afin de faciliter le travail de tous lors du traitement de ces images et de leur impression par les grandes imprimeries.

Lorsque la norme n’est pas prise en compte, les grandes imprimeries doivent alors faire en sorte de reproduire les couleurs à l’exacte pour répondre aux besoins du client.

La place des grandes imprimeries

La problématique qui se pose est que l’imprimeur en bout de chaîne doit travailler sur un modèle et avec des normes, alors que la plupart des dossiers qu’il traite sont hors-normes. Hors normes car les fichiers ne sont pas traités de façon pertinente, lors de leur conversion des paramètres autres doivent être pris en compte notamment les attentes du client qui sont souvent communiqué à l’imprimeur. L’imprimeur qui se trouve à la fin de la chaîne graphique et se retrouve bien souvent démuni devant les attentes clients et le fichier pdf déjà normalisé. L’attente du client ultime est que les couleurs de l’impression ressortent exactement pareil que sur les fichiers pdf présentés.

C’est pour cela qu’il est donc important de comprendre le processus de réalisation d’une impression de A à Z autant pour le client que pour l’imprimeur afin de maîtriser la réalisation et d’apprivoiser la déception du rendu final. C’est tout le travail de pédagogie mis en place par le service prépresse des grandes imprimeries, qui réceptionne le fichier et traite directement avec vous, client, pour vous expliquer le pourquoi du comment votre fichier est conforme ou non à la norme, et permettra (ou pas !) une bonne impression finale.

Comment bien préparer son fichier et optimiser sa conversion

Lors de la création des visuels, ceux-ci sont souvent réalisés en couleur. Comme expliqué précédemment, il existe une différence considérable entre les couleurs qui s’affichent à l’écran et les couleurs qui ressortiront à l’impression.

C’est donc bien les deux modes colorimétriques qui sont remis en cause :

  • RVB (Rouge, Vert, Bleu) : C’est le mode colorimétrique de votre écran d’ordinateur (aussi appelé RGB en anglais)
  • CMJN (Cyan, Magenta, Jaune, Noir) : c’est le mode colorimétrique pour l’impression, quel que soit le type de support (aussi appelé CMYK en anglais)

Pour éviter tout problème, les grandes imprimeries ont besoin de travailler avec des supports d’ores et déjà traités en CMJN, afin de ne pas perdre de couleurs à l’impression.

Lors de la création de vos visuels il est impératif avant même de commencer, de passer votre logiciel de création en mode CMJN. Si vous devez intégrer des images web, ce n’est pas grave car en les incorporant elles seront automatiquement transformées en CMJN puisque vous travaillerez déjà sous ce mode là. N’oubliez pas de respecter les normes du fichier pour que vos images soient de bonne qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *